udo_reinemann

Dès son installation à Monthodon, dans la ferme qu’il avait restaurée au tout début des années 1990, Udo Reinemann organisa chaque été des master classes de chant dont la qualité lui donna très vite l’idée d’y joindre des concerts, puis de fonder un festival.

En 1997, le Festival des Heures Romantiques était né. L’association allait suivre au printemps suivant, dédiée à l’organisation des master classes et des concerts. En quelques années, le Festival devint un événement estival incontournable dans la région.

Depuis 2011, Udo Reinemann avait souhaité mettre l’accent sur la transmission de son art et le festival était devenu une académie – l’Académie des Heures Romantiques entre Loir et Loire – présentant trois ou quatre saisons musicales organisées autour des master classes. Chaque saison débute par un ou plusieurs Concerts Prestige autour d’artistes invités. La master class, qui réunit chanteurs et pianistes, se clôture par un Concert des Jeunes Talents qui permet aux artistes en formation de se produire en public et de présenter le fruit de leur travail.

Le 14 juillet 2013, le décès d’Udo Reinemann interrompt brutalement l’Académie après la seule saison de printemps. Dès le mois d’août, le Concert Prestige initialement prévu avec le Quatuor Amadis put avoir lieu ainsi qu’un grand concert d’hommage donné à Château-Renault, regroupant les amis musiciens et anciens élèves d’Udo Reinemann dans une église comble et un public recueilli.

Peu de temps après, l’Association des Heures Romantiques a validé la proposition de Dorian Astor, Charles Fabius et Markus Hadulla de constituer un nouveau comité artistique, dans le but de conserver et perpétuer l’héritage artistique d’Udo Reinemann et de continuer à offrir à de jeunes musiciens de talent un enseignement de haut niveau et à la région une programmation de concerts prestigieux.

C’est ainsi que l’Académie put reprendre dès l’été 2014, fidèle à l’esprit des Heures Romantiques : articulée autour de la transmission de l’art du Lied allemand et de la Mélodie française, elle permet au public de la région d’entendre, dans les concerts de prestige, des artistes déjà renommés et dans les concerts de Jeunes Talents, de jeunes artistes promis à belle carrière.

Les master classes sont désormais hébergées à Château-Renault (dans les locaux de la Tannerie, qui les accueillait autrefois pour les saisons de printemps et d’automne), tous les participants logent et vivent dans la ville durant deux semaines, grâce au soutien de la Mairie et à la générosité des Castelrenaudois.

Udo Reinemann (1942 – 2013)

Udo Reinemann fut l’un des plus brillants interprètes du Lied de sa génération. Né en Allemagne, il reçut sa formation à l’Académie de Musique et des Beaux-Arts de Vienne et au Mozarteum de Salzbourg. Il se perfectionne ensuite, vocalement et artistiquement, à Paris, auprès de la célèbre soprano française Germaine Lubin, et de Pierre Bernac. A Londres, il suit l’enseignement de Otakar Kraus.

Ayant choisi depuis les années 70, la France comme seconde patrie, Udo Reinemann s’est consacré à faire connaître le lied allemand comme la mélodie française avec un égal bonheur. Parmi les nombreux jalons de son importante carrière internationale, il faut citer l’obtention du prix de la Fondation Schneider à Paris, et sa participation à l’exécution du « War Requiem » de Britten lors de la commémoration du Débarquement en Normandie devant un parterre de chefs d’Etats. Udo Reinemann incarnera le véritable artiste européen de l’après-guerre.

Udo Reinemann s’est produit en concert avec des orchestres prestigieux, comme l’Orchestre du Concert Gebouw (Jedermann-Monologe de Frank Martin, sous la direction de Charles Dutoit), L’Orchestre du Mai Musical Florentin (la Symphonie lyrique de Zemlinsky, sous la direction de Gert Albrecht), l’English Chamber Orchestra (Bach et Vivaldi sous la baguette de Raymond Leppard), et le Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio-France (Les Chants d’un compagnon errant, de Mahler, sous la direction de Sir John Pritchard). Sur les scènes d’opéra, Udo Reinemann a interprété de nombreux rôles, tels que le Sorcier de Philidor, Guglielmo dans Cosi fan tutte de Mozart, Danilo dans La Veuve joyeuse de Lehar, ainsi que des premiers rôles dans des créations contemporaines : Nietzsche, de A. Clostre, et My-Chau-Trong-Thùi, opéra en vietnamien de N. Dao qui avait été une commande de Rolf Liebermann pour l’Opéra de Paris.

En plus de ses apparitions en concert et dans les oratorios, Udo Reinemann a donné dans le monde entier de nombreux récitals de Lieder, accompagné par des pianistes tels que Ronald Brautigam, Wilhelm Brons, Ralf Gothoni, Hartmut Höll, Christian Ivaldi, Rudolf Jansen, Noël Lee, Markus Hadulla, Maciej Pikulski, David Selig et Roger Vignoles. Souvent invité à la télévision ou à la radio, Udo Reinemann a participé au tournage de deux films de François Reichenbach, sur Schubert et Brahms.

Toujours soucieux de redécouvrir les trésors oubliés de la musique vocale romantique, il a fondé dans les années 70, le Lieder- Quartett, ensemble qui a fait de nombreuses tournées en Europe et aux Etats-Unis, avec un succès dont témoignent plusieurs enregistrements. En 1987, Udo Reinemann crée les Solistes Vocaux d’Utrecht, ensemble exclusivement composé d’étudiants de sa classe de chant.

Udo Reinemann a aussi exercé son activité en tant que pédagogue à l’Académie des Arts de Utrecht, au Conservatoire d’Amsterdam, à la Royal Academy de Londres, la Sibelius Academy d’Helsinki (Finlande), au Conservatoire National de Région de Metz, au CNR de Toulon, au CNSM de Lyon, et a déjà souvent destiné de jeunes chanteurs à des carrières prometteuses. Au Conservatoire de Bruxelles, Udo Reinemann a créé en 2007 une classe d’interprétation du Lied : chaque mois, parallèlement aux siennes, ont lieu des master classes données par des grands noms de ce répertoire. Les nombreuses master classes données par Udo Reinemann à Amsterdam, Nice, Paris, Prague, Rotterdam, Savonlinna, Londres, Lucerne, Zürich et aux Etats-Unis témoignaient de sa réputation de pédagogue à un niveau international.

C’est en 1997 que Udo Reinemann crée  « Les Heures Romantiques entre Loir et Loire » (Touraine), un Festival international de musique de chambre vocale et instrumentale doublé d’une Académie proposant une à trois fois par an des master classes d’interprétation du Lied et de la mélodie.

En 2009, il s’est vu remettre la « Légion d’Honneur » par le président Valéry Giscard d’Estaing.

Udo Reinemann s’est éteint le 14 juillet 2013. Sa classe internationale de Lied à Bruxelles a été reprise par la mezzo-soprano néerlandaise Christianne Stotijn, son ancienne élève et une artiste de renommée internationale, et l’Académie des Heures Romantiques se poursuit grâce aux anciens collaborateurs les plus proches de son fondateur. Ces efforts pour perpétuer l’héritage de Udo Reinemann témoignent de l’influence durable de ce pédagogue et artiste unique sur les générations à venir.